Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Internet, c'est simple comme un coup de fil…électrique
Dossier "le directeur" du 26/03 au 09/04 2001 par Fabrice LEFEVRE SORY

epuis juillet 2000, 16 projets disséminés dans le monde testent la possibilité d'accéder à Internet grâce au réseau électrique. L'idée de base cette technologie baptisée " courant porteur de lignes " (CPL) est relativement simple, mais elle pourrait bien changer la physionomie du secteur des Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI). Le courant électrique est transporté sous des fréquences basses dans le circuit électrique. Mais les fils peuvent aussi supporter des hautes fréquences qui ont la faculté de transmettre des données. En utilisant le champ magnétique généré dans les circuits électriques par le passage du courant, on peut ainsi créer un " véhicule " pour des données dits Internet.

Ce type d'installation serait un concurrent sérieux des accès Internet à haut débit. En effet, la contrainte de l'ADSL ou du câble réside dans le montant conséquent des investissements à réaliser pour l'opérateur, dont une partie est supportée par le particulier sous la forme d'un abonnement. De plus, celui-ci doit, de surcroît, acquérir un décodeur, ou se faire poser une ligne spéciale. Ces coûts excessifs constituent une barrière importante à l'entrée, pour les particuliers. Dès lors, les seuls clients pour ces solutions à haut débit sont les entreprises, ce qui réduit considérablement les débouchés.
Outre un débit supérieur, le CPL ne nécessite aucun nouvel investissement : dans de très nombreux pays, le réseau électrique est déjà présent sur la quasi-totalité du territoire. Avec cette technologie, le client particulier n'aurait qu'à acquérir un simple boîtier pour accéder à Internet sans surcoût sur sa facture téléphonique.
Par ailleurs, le CPL présente deux avantages majeurs pour les utilisateurs par rapport aux autres technologies. Premièrement, il pourrait rester connecté sans interruption et sans augmentation de la facture d'électricité. Deuxièmement, la navigation devrait être plus fluide, le réseau électrique étant décentralisé.

Le 22 mars prochain, L'allemand RWE et le suisse Ascom devraient donc présenter au Cebit, salon du high-tech à Hanovre, leurs produits complets permettant la connexion à Internet via le réseau électrique. Ces deux sociétés ont conjointement finalisé ce projet, développé à l'origine par Nortel et l'anglais Norweb. Le produit devrait être commercialisé par la suite, entre 150 et 230 Euros. Dans le même temps, deux autres sociétés allemandes, Veba et EnBW, testent leurs produits auprès de foyers allemands. D'autres acteurs majeurs européens comme l'espagnol Endesa ou l'anglais Powergen se disent très intéressés et multiplient les recherches. Aux Etats-Unis, Sithe Energies, premier fournisseur d'électricité de la côte Est et contrôlé à 60% par Vivendi Environnement, compte se lancer dans le CPL.
Dans de nombreux autres pays, des projets similaires sont à l'étude. Et la prochaine dérégulation du marché de l'électricité en Europe devrait accélérer ce mouvement. En effet, les nouveaux arrivants sur le marché de l'électricité se positionneront à priori sur ce segment, puisqu'il pourrait être rentable très rapidement. Cela permettrait donc de financer les investissements lourds que nécessite la production d'énergie.

En France, le statut légal d'EDF pose problème. Le groupe est un établissement public et, au nom du Principe de Spécialité, il doit se cantonner à son champs d'activité, la production et la fourniture d'énergie électrique. Officiellement donc, il n'est pas question pour EDF de développer une offre d'accès Internet via son réseau. Mais les dirigeants de l'entreprise publique ne cachent pas leur intérêt pour cette nouvelle technologie (l'arrivée de nouveaux concurrents devrait entraîner une baisse des marges opérationnelles).
La perspective d'offrir à ses abonnés une solution complète, où tous les appareils électriques seraient reliés entre eux via Internet, peut constituer une indéniable valeur ajoutée à l'offre d'EDF. Preuve de l'intérêt du groupe public pour le CPL, c'est un ingénieur français, Jean-François Doubray, qui préside le forum international consacré à cette technologie, l'International Powerline Communications Forum

Il reste à évaluer si le volume des profits et les marges engendrés par cette technique est à même d'attirer les producteurs d'électricité. Norweb et Nortel avaient abandonné le projet en 1999 pour des perspectives de rentabilité insuffisantes.
Il reste que des premières applications pratiques devraient voir le jour dans le courant de l'année.

Richelieu Finance : Fabrice LEFEVRE SORY
Chargé du développement stratégique
          Tél. : 01.42.89.00.00.
         www.richelieufinance.fr

 

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net