Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
  Combien vaut mon nom de domaine ? 
Dossier de la semaine du 27 mars au 2 avril 2000 par Jean Lançon

l y a tout juste quelques semaines de cela, un parfait inconnu, internaute de son état, a empoché une somme que bien des webmasters professionnels, courageux, talentueux et tenaces n'auront pourtant jamais, malgré tout le mérite qui leur revient, la chance de toucher : 8 millions de dollars. Ce qu'il a fait ? Pas grand chose, en fait. Simplement il avait acheté un nom de domaine, mp3audiobooks.com. Pas de quoi sauter au plafond. Sauf que ce nom de domaine résumait exactement l'activité d'une société, qui a décidé de "mettre le paquet" pour en devenir propriétaire...

Certes, ce n'est pas tout le monde qui peut prétendre vendre ainsi un nom de domaine, surtout s'il n'est pas, a priori, fondamentalement significatif. Ceci étant, rien ne dit non plus que si cet internaute inconnu avait acheté, à l'époque où ils étaient disponibles, les domaines mp3.com, audio.com et books.com, il aurait réussi à en tirer autant d'argent en les revendant.

Pourtant, la navigation intuitive présente dans les navigateurs vedettes que sont Netscape et Internet Explorer, toute la prise en compte de plus en plus fréquente du contenu de l'URL par les moteurs lors d'une recherche par mots-clés, laissent à penser que, pour quelque temps encore - un temps qui ne se comptera sans doute pas en années, le nom de domaine à caractère plus ou moins générique a une valeur marchande indéniable.

Pour quelque temps seulement, car il est évident que la liste des domaines génériques disponibles va finir par s'épuiser. Et que le petit génie chanceux parfaitement inconnu n'aura bientôt plus la moindre chance de trouver un nom de domaine dont il sera assuré d'une valeur de revente conséquente.

En fait, d'ores et déjà, il convient de se rabattre sur des domaines que je serais tenté de "semi-génériques". Ainsi, il y a encore quelques semaines, des domaines tels boutiques-en-ligne.com, mag-internet.com, guitariste.com et même internetsexe.com (!) étaient disponibles. Etaient...

Alors, faut-il ou non se lancer dans la spéculation et dans le commerce de noms de domaine pré-réservés. Je serais tenté de dire oui. Car on a vu récemment des noms de domaine en .com se faire racheter à prix d'or par les propriétaires des équivalents en .fr, par exemple (l'inverse n'étant pas aisément applicable en vertu de la charte AFNIC). Et on a vu aussi Altavista oublier d'acheter altavista.fr à quelques semaines du lancement de la version française du portail !

Rien n'est jamais figé sur Internet. Mag-internet.com ou internetsexe.com ne se vendront peut-être jamais, alors que vous aurez peut-être la chance de vendre très cher le schploiiing.com que vous aviez fièrement acquis. Mais les prix des noms de domaines baissent, et ne représentent désormais vraiment plus un investissement important. En acheter avec "feeling" et sens de l'anticipation et/ou du net-business, peut quand même finir par être rentable.

Avantages : peu d'investissement ; possibilité de décrocher des sommes rondelettes tout en gardant votre indépendance (pas négligeable en ces périodes où tout le monde rachète tout le monde) ; liquidités pouvant être réalisées à court terme.

Inconvénients : risque de ne jamais amortir votre (faible) investissement ; "condamnation" à renouveler régulièrement la redevance de votre domaine (car dans ces cas-là, la Loi de Murphy frappe, et vous trouverez toujours un petit futé pour enregistrer votre ex-domaine dès qu'il sera retombé dans le domaine public) ; nécessité de faire verrouiller l'opération par un avocat, de préférence spécialisé dans le droit sur Internet, donc versement d'honoraires à prévoir.

La spéculation sur les noms de domaine n'est ni un métier, ni une fin en soi, du moins pas pour tout le monde. Dans un Internet qui en appelle avant tout à la créativité, les fous du Flash, de l'ASP et du XML n'y trouveront sans doute pas un moyen de "se réaliser". Mais... et si ça les aidait à mettre sur pied un projet qui leur tient à coeur ? Allez donc savoir...

Jean Lançon,
http://www.jeanlancon.com

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net