Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Valeurs technologiques : le rebond ?
Dossier "le directeur" du 05/03 au 18/03 2001 par Alain Crouzat

epuis deux mois, les marchés américains et européens sont rythmés par les annonces de " profit warning ". Ces annonces ont énormément pesé sur les places boursières mondiales. La plupart des grandes valeurs technologiques se sont toutes repliées fortement à la suite de ces annonces. Sun Microsystem, Nortel, Texas Instrument ou encore Cisco ont du revoir à la baisse leurs perspectives de résultats. Le Nasdaq a retrouvé les niveaux de juin 1999.
On a pu également constater que les marchés américains et européens restaient fortement corrélés. Chaque annonce de " profit warning " sur le Nasdaq a été suivie d'une chute des valeurs technologiques en Europe. Pour preuve, Alcatel ou ST Microelectronics ont vu leur valeur boursière chuter de 40% ces dernières semaines.

Les valorisations sont calculées sur les revenus futurs de la société. Ceux-ci sont étroitement liés à la croissance de la société, que ce soit sur ses marges ou sur son chiffre d'affaires. Pendant 18 mois, les analystes ont considéré que les valeurs technologiques étaient capables de dégager des revenus toujours croissants quelles que soient les conditions économiques. Pour cette raison, les niveaux de valorisation ont atteint des niveaux rarement observés auparavant. On a vu par exemple des sociétés valorisées jusqu'à 200 fois leurs bénéfices !
Il est évident qu'après ces annonces de " profit warning ", ces hypothèses de croissance ne tenaient évidemment plus et la chute des valeurs technologiques était alors inévitable.

La cause principale de ce retournement réside dans les perspectives de croissance de l'économie américaine. De nombreux dirigeants de sociétés récemment secouées sur les marchés ont d'ailleurs souligné ce point : l'investissement baisse aux Etats-Unis. Par exemple, Oracle, numéro un mondial des logiciels de gestion de base de données, a annoncé la semaine dernière un bénéfice par action inférieur à ce qui était attendu par le marché. La direction du groupe américain a expliqué cette dégradation en affirmant que de nombreux clients avaient préféré reporter leurs investissements au 2ème semestre 2001. Dans ces conditions, le rebond des valeurs technologiques est lié à la croissance de l'économie américaine.

Les investisseurs voient donc en Alan Greenspan leur sauveur potentiel. Après la baisse surprise des taux en janvier, le président de la Fed pourrait à nouveau baisser ses taux directeurs lors de la prochaine réunion des instances monétaires américaines, le 20 mars. Cette détente monétaire permettrait d'assouplir les conditions du crédit et d'améliorer les opportunités d'investissement pour les entreprises. En apparence, Alan Greenspan a une importante marge de manœuvre, même si le fort endettement des ménages américains ou les surcapacités des entreprises obligent les autorités monétaires à agir prudemment. L'inflation ne semble pas revenir aux Etats-Unis et les comptes de l'Etat fédéral affichent des excédents. Egalement, les Etats-Unis parviennent à capter une grosse partie de l'épargne mondiale, japonaise en particulier.

Toutefois, cette intervention sur les taux ne résoudrait pas tout. Même si une telle annonce redonnait confiance aux investisseurs, il subsiste un problème de visibilité à moyen terme sur les valeurs technologiques. Les effets d'une politique monétaire ne se concrétiseraient que six ou huit mois plus tard. En attendant, la conjoncture actuelle ne permet pas de savoir exactement ce que sera l'économie américaine au second semestre 2001. Les grandes sociétés technologiques américaines s'attendent à une relance des investissements et donc un regain d'activité pour le secteur. Mais que se passera-t-il si la croissance n'est pas là ? En cette période d'annonce de résultats annuels, on devrait savoir rapidement ce que le marché anticipe pour la fin de l'année 2001.

On peut quand même s'étonner que les valeurs européennes suivent le même parcours que leurs homologues américaines. La situation économique semble moins préoccupante même si l'inflation a récemment ressurgi en Italie ou en Allemagne ce qui pourrait pénaliser la croissance. Dans un tel contexte, certains analystes estiment que les valeurs technologiques européennes ont beaucoup souffert, peut-être trop. Dès lors, elles pourraient redevenir des sociétés de croissance. Il est encore trop tôt pour l'affirmer.

 

Richelieu Finance : Alain Crouzat
Gérant de portefeuille
          Tél. : 01.42.89.00.00.
         www.richelieufinance.fr

 

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net