Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Mesurez la rapidité de votre site ! (1ère partie)
Dossier de la semaine du 09/04 au 15/04 2001 par Jean-Marc Hardy

remière partie : Situation de l'Internet rapide en France et dans le monde... Quelles conséquences pratiques pour les concepteurs de sites web ?
Bien que les modes d'accès rapide progressent, en Europe comme aux Etat-Unis, le modem reste très largement la norme. Conséquence : la rapidité de téléchargement d'un site reste un critère concurrentiel primordial.

Même dans les pays aux infrastructures les mieux dotées, l'accès rapide (cable, ADSL,...) ne concerne pas plus de 15% des internautes !
Aux Etats-Unis, une étude menée par Nielsen//NetRatings en décembre 2000 indique que 12% des foyers américains disposent d'un accès à grande vitesse. C'est le double de l'année précédente, mais cela reste marginal.

Le modem 56 Kbps s'est imposé par rapport aux modems 28.8 et 33.6 Kbps. Près de 60% des américains possèdent aujourd'hui un modem 56 Kbps, contre 40% l'année dernière.

Plus près de chez nous, en France, selon une estimation de l'Autorité de régulation des télécoms (ART), datant de janvier 2001, 80.000 internautes disposent d'un accès via le câble et 55.000 via l'ADSL, par rapport à un total de 2,9 millions de foyers connectés. A la fin de l'année 2000, l'ADSL restait réservé à quelque 400 villes françaises de plus de 20.000 habitants.

Au niveau européen, selon une étude réalisée par la Commission européenne entre mars et octobre 2000, près de 9% des foyers bénéficient d'un accès à haut débit (environ 8% pour le cable et 1% pour l'ADSL).

Ces statistiques ont évidemment une importance très concrète pour les producteurs de sites internet, étant donné que c'est sur cette base que vous allez construire vos normes.

Pour bien faire, à nous fier aux recommandations généralement partagées concernant l'impatience des utilisateurs, une page devrait se charger en 10 secondes maximum. Sur un modem 28 Kbps, cela signifie que, images comprises, la page ne devrait pas peser plus de 30K (un modem 28 charge, en moyenne, 3K à la seconde). Par contre, si l'on prend le modem 56 Kbps pour référence, on peut se permettre des pages de 60K. Ce qui, en termes de design, offre des possibilités toutes différentes !

Malheureusement, il convient souvent de se rallier au plus petit dénominateur commun. Négliger les utilisateurs possédant des modems 28 Kbps ou inférieurs, c'est négliger près d'un tiers du public !

Notez que les performances d'accès sont tellement inégales entre un modem bas de gamme et le cable, par exemple, qu'elles induisent des différences dans les schémas de consommation. Ainsi, la société Arbitron a démontré que les utilisateurs bien équipés ont tendance à surfer davantage (jusqu'à deux fois plus, en moyenne). Et que les internautes bénéficiant de modes d'accès performants sont également de beaucoup plus gros consommateurs de multimédia et, d'une manière générale, de divertissement. Certains producteurs l'ont bien compris et adaptent, d'ores et déjà, leur offre, en prévision du marché à venir.

Une fois que les barrières majeures au développement de l'accès rapide (dégroupage de la
boucle locale, ouverture de la concurrence,...) auront été surmontées, on peut s'attendre encore à une inertie de plusieurs mois, voire de plusieurs années, avant de voir ces technologies adoptées par l'ensemble du marché. Autrement dit, l'heure est toujours à l'économie en matière de design internet.

Quel est le poids maximum recommandé pour une page web ?

Concernant le poids des pages web, tous les consultants n'ont pas la même tolérance. Byte Level Research met la barre à 60 K. Jupiter baisse la barre à 40 K. Auditweb et Jakob Nielsen sont les plus exigeants : ils conseillent de ne pas dépasser les 30 K !

Quant à All Things Web, ils fournissent la grille de qualification suivante :
0 à 10 K = Exemplary
10 à 20 K = Well-optimized
20 à 40 K = Adequate
40 à 60 K = Dubious
Plus de 60 K = Unacceptable

Pourtant, en pratique, force est de constater que très peu de sites web respectent ces normes...

Une étude menée par Byte Level Research, en octobre 2000, auprès de 150 sites web, a calculé le poids moyen d'une page d'accueil internet... Résultat, une homepage pèserait, en moyenne, 89 K, images et scripts compris.

En mai 1999, une autre étude, The State Of the Web Survey, effectuée sur un échantillon de 200 pages, avait calculé un poids moyen de 60 K.
Les résultats détaillés étaient les suivants :
Entre 1 et 30 K = 32%
Entre 31 et 60 K = 38%
Entre 61 et 90 K = 14%
Plus de 90 K = 16%

......A suivre sur le même sujet :

- Comment évaluer le temps de téléchargement d'une page web ?
- Comment évaluer les performances de son serveur ?
- Les internautes perçoivent la rapidité de manière très subjective
- 18 conseils pour rendre ses pages plus aérodynamiques

Lire la deuxième Partie >

Jean-Marc Hardy
www.radioscopie.net
Formation à la qualité web

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net