Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Revue 2000 des secteurs : Partie IV
Dossier "Le Directeur" du 08/01 au 21/01 2001 par François Escoffier

a fin de l'année sonne l'heure des bilans. Nous allons donc retracer brièvement les tendances et facteurs qui ont influencé les principaux secteurs.

Aéronautique.

2000 fut une année majeure pour le secteur, notamment suite à la création d'EADS. Le concurrent direct de Boeing s'est donné les moyens juridiques et commerciaux par sa transformation d'une CIE en une société commerciale.
Thomson CSF, appelé désormais Thalès, s'est mis en place pour fédérer l'activité militaire en regroupant plusieurs intérêts européens. Nous assistons à la constitution des secteurs européens de la défense et du militaire.
La mise en place de ces acteurs à dimension internationale entraîne la concentration des sous traitants. Ainsi nous avons assisté aux rachats de Labinal ou Hurel Dubois.
Les entreprises ont fortement bénéficié de l'effet dollar. En effet, elles travaillent en dollars, vendent en dollars et ont un coût de fabrication en Euros.

Electroménager.

Le secteur a, dans son ensemble, sous-performé le marché français. Seb a baissé de plus de 18% et Moulinex de près de 54%.
L'an 2000 est une année à oublier. La réorganisation de Seb, qui a fait un plan de restructuration important semble voir le bout du tunnel. La zone Amérique du Nord et la politique d'innovation du groupe permettent d'espérer le retour d'un taux de croissance identique aux années antérieures.
Moulinex a, une fois de plus, déçu les investisseurs. Après un nième plan de restructuration, la société a finalement été rachetée par Brant.

Matières premières.

Au début de l'année, l'anticipation de haut de cycle a entraîné la baisse des valeurs du secteur. Puis, l'interrogation sur l'atteinte du bas de cycle à un horizon de 6 mois a impliqué un regain d'intérêt par les investisseurs sur les valeurs du secteur, qui apparaissent toujours sous valorisé. Dans sa globalité, le secteur en 2000 a sous-performé l'indice CAC 40.

Pétrole.

La hausse du prix du baril s'est accélérée suite à la concertation quant au volume mis sur le marché par l'OPEP et à l'envolée de la spéculation autour d'un problème chronique, mais hypothétique de sous-stock en fin d'année (voir l'article " Hausse du pétrole : Qui gagne ? "). La non-réalisation de cet état de fait, couplée à l'anticipation de la fin de l'hiver a ramené le prix du baril à des niveaux plus cohérents.
L'année écoulée a vu l'externalisation, à travers les résultats, des synergies liées aux précédentes grandes fusions : on peut noter entre autre celles liées au rapprochement entre Total Fina et Elf.
L'ensemble du secteur para pétrolier s'est vu quant à lui revaloriser dans l'anticipation d'une reprise importante des investissements dans le secteur.

Automobile.

Le secteur a légèrement sur-performé le CAC. Il a profité pendant une grande partie de l'année d'une conjoncture moins porteuse mais toujours correcte au regard de la croissance des années antérieures. La fin de l'année est plus hétérogène dans la mesure où le ralentissement sur le marché américain apparaît plus important que prévu (surtout pour le secteur des poids lourds).
Cette tendance moins porteuse reste cependant localisé dans la mesure où d'autres zones géographiques se comportent de façon tout à fait honorable à l'image de l'Europe dans son ensemble, même si quelques pays ont connu des tendances irrégulières. La France a enregistré un fort recul du nombre des immatriculations en juillet du fait de la fin de l'effet millésime, nombre qui devrait être stable pour l'année 2000 (voir l'article " Pose sur le marché automobile ").
Cette année a vu la poursuite de la concentration du secteur, aussi bien au niveau des constructeurs que des équipementiers. Le rapprochement entre Renault et Nissan a été très positif du fait de la complémentarité des gammes et à l'effet "plate forme", celui entre Daimler et Chrysler apparaît pour le moment bien négatif à cause de l'adossement des gammes. A noter aussi le changement de propriétaire de Rover qui a été vendu par BMW à Ford.

Industrie lourde.

Le secteur a achevé de digérer la crise de 1998, l'ensemble des restructurations et des réorganisations ont fini par porter leurs fruits comme l'atteste les résultats prévisionnels de ce deuxième semestre.

Avec ces derniers secteurs, nous achevons notre bilan 2000.

<< Lire la 1ère partie de l'article

Richelieu Finance : François Escoffier,
Gérant de portefeuilles
Tél. : 01.42.89.00.00.
www.richelieufinance.fr

Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite sans autorisation préalable

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net