Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Surfer dans la joie et la bonne rumeur !
Dossier de la semaine du 26/03 au 01/04 2001 par François Jeanne-Beylot

i la rumeur est le plus vieux média du monde, l'avènement d'Internet lui donne un second souffle. Il devient aujourd'hui nécessaire d'adopter un comportement vis à vis des cyber-rumeurs, pour apprendre à les maîtriser mais aussi éviter que nos boites aux lettres informatiques se remplissent de "MESSAGES A FAIRE SUIVRE A TOUS VOS AMIS". L'article suivant a été écrit par François JEANNE-BEYLOT, co-fondateur et Directeur Général de troover . Cette société est spécialisée dans la recherche d'information structurée et la veille sur Internet, notamment la cyber-rumeur.

Fondée ou pas, la rumeur se caractérise par sa source non officielle et le doute qu'elle génère. Dès qu'elle s'officialise, c'est pour être démentie ou confirmée, c'est la fin de la rumeur. Hier elle circulait chez les coiffeurs, les marchands de journaux et dans les cafés, aujourd'hui Internet offre un stade à ces bruits qui courent. Mais quels sont les éléments qui font d'Internet le terreau idéal pour la naissance et la propagation d'une rumeur ?

Tout d'abord, la Toile multiplie de manière vertigineuse, la vitesse de transmission de l'information : en un clic de souris, un message parcourt la planète, informant un individu de ce qui se passe à des milliers de kilomètres de lui ; Internet facilite également la diffusion à un grand nombre : il est beaucoup plus aisé d'envoyer un mail à plusieurs centaines de personnes en même temps, que de recopier une lettre ou de répéter un message à autant de destinataires. De plus, un site comme un mail, peuvent atteindre des personnes d'horizons divers et variés.

Internet apporte deux nouveaux éléments majeurs dans l'histoire de la propagation de la rumeur. Auparavant, la rumeur devenait publique dès lors qu'elle était relatée dans les médias. Internet permet à chacun de la rendre publique, et ce, nous venons de le voir en dehors des frontières géographiques, sociales ou socioculturelles. Internet, c'est aussi l'anonymat des échanges et la possibilité de se créer aisément plusieurs identités. Or le relais de la rumeur est un personnage anonyme. Le signataire importe parfois quant il confère une certaine crédibilité mais il n'est jamais celui par lequel vous arrive la rumeur ; entre les deux il y a "on" et Internet relie 400 millions de personnes qui cherchent à communiquer entre elles.

Une des dernières rumeurs qui circule sur le Net confirme plusieurs de ses éléments : Un message de la plus haute importance arrive dans votre Boite à Lettres électronique (BAL) avec pour titre "A FAIRE SUIVRE A TOUS VOS AMIS". Il relate un fait divers arrivé à une femme dans un cinéma de la région parisienne. L'histoire se passe dans une ville connue pour ces innovations technologiques et son avancée dans sa politique Internet, Issy-les-Moulineaux pour ne pas la citer. La femme va au cinéma et se pique en s'asseyant sur son siège ; elle s'aperçoit alors qu'une aiguille était plantée dans son siège. A coté de l'aiguille un mot lui annonce qu'elle vient de contracter le virus du SIDA. Plusieurs version de cette rumeur ont encombrées la Toile ; les-unes signées par l'Institut Pasteur, les autres du Commissariat de Police de la ville. Toutes les institutions officielles qui se sont retrouvées signataires de ce message ont démenti l'affaire. Cette rumeur vient des Etats Unis, elle a débarqué en France après une escale au Canada ; à l'époque, elle ne concernait pas encore la ville d'Issy-les-Moulineaux. Elle est aujourd'hui traduite en espagnol et circule de l'autre coté des Pyrénées mais, elle fait cette fois toujours référence à la ville de région parisienne. Alors, la fréquentation des cinémas de la ville a-t-elle depuis baissée ? Une chose est sûre, celle du site de la ville a quant à elle explosée.

Alors, que faire face à l'émancipation des rumeurs sur la Toile ? Comment éviter que nos BAL soient surchargées de "MESSAGES IMPORTANTS", "ATTENTION : FAIRE SUIVRE A TOUS VOS AMIS", "FWD-FWD-FWD : IMPORTANT" et autres "ET APRES TOUT SI C'ETAIT VRAI ? …" ?

En premier lieu, il est préférable d'éviter de faire suivre ces messages, de diffuser ces informations à tout votre carnet d'adresse. Si le premier message sur le sujet vous fait sourire, le sixième relatant à peu près la même rumeur est déjà plus énervant, le quatorzième … Dès la création du réseau a été établie la Netiquette ou Usenet, un code de bonne conduite qui, si chacun l'applique, facilite la communication, sur le réseau. Cette Netiquette interdit l'utilisation de chaines de message à des personnes dont on ne connaît l'identité et qui n'aurait pas accepté de recevoir des messages groupés.. D'un autre point de vue, cette pratique diffuse à qui veut bien le prendre votre carnet d'adresses personnel et/ou professionnel. Il est une source très riche d'informations à l'heure où les mailings d'adresse mails se constituent. Certains messages de plusieurs centaines de kilos diffusent quelques deux mille adresses pour apprendre qu'il est "paraît-il" risqué d'aller au cinéma dans la région parisienne !

Les rumeurs peuvent vous concerner mais également impliquer votre société. D'autant plus sur Internet, où, nous l'avons signalé, il est facile se créer une fausse identité. Alors selon l'adage "un homme averti en vaut deux", il convient d'être au courant de ce qui se dit de vous et de votre entourage. En effet il vaut mieux être informé que vous êtes, ou votre société, signataire d'une rumeur, tout simplement par ce qu'un internaute malveillant ou concurrent a jugé bon ou plus crédible de signer son message de votre plume. Il peut être également préférable de connaître les on-dits sur votre secteur d'activité, vos concurrents, … Pour une seule rumeur, beaucoup d'intervenants sont amenés à publier un démenti. Dans l'exemple que nous avons cité, il s'agit de la Mairie, des cinémas de la ville, des signataires (Institut Pasteur, Police, …) mais aussi les médecins ou pharmacies qui ont du recevoir nombre de patients souffrant d'allergie urticante au 7ème Art !

Plus la rumeur prend de l'ampleur plus le démenti doit être fort pour stopper la rumeur. Internet accélère la prise de vitesse de la rumeur. Pour pouvoir arrêter au plus tôt une éventuelle rumeur, avant qu'elle est atteint sa vitesse de croisière, il faut donc surveiller constamment la Toile, scruter le Net, veiller de façon permanente des pages persos aux sites officiels, des forums aux listes de diffusions … être à l'affût du moindre signal faible.

 

François JEANNE-BEYLOT
TROOVER.Com
recherche d'information structurée et veille sur Internet

 

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net