Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
  Comment le " spam " a vu le jour en 1994
Dossier de la semaine du 4 au 10 décembre par Daniel Ichbiah

e grand public découvrait le Web et les médias ne parlaient plus que de cela. Mais pour leur part, les vétérans d'Internet avaient le blues. Apanage d'une communauté virtuelle peuplée de passionnés, étudiants ou spécialistes, le réseau le plus fréquenté de la planète avait longtemps fonctionné selon une éthique libertaire, ayant pour principe que l'information devait être librement disponible à tous, sans considération de profit. Le développement extraordinaire d'Internet à l'échelle mondiale avait apporté la preuve du bien-fondé d'une telle démarche. Pourtant, le monde du business commençait à s'intéresser sérieusement à ce canal de communication.

Depuis sa création, le réseau avait été financé par un ensemble d'institutions gouvernementales ou universitaires. Le principal donateur, la NSF (National Science Foundation) versait chaque année une obole de 40 millions de ollars. Or, à partir de 1995, il était entendu que la NSF allait cesser sa contribution. Qui pourrait financer l'Internet à terme ? Essentiellement, des entreprises privées. Cette mutation risquait pourtant de bouleverser la douce anarchie qui avait jusqu'alors prévalu, car tout portait à croire que les industriels échangeraient leurs subsides contre de la publicité.
Les signes avant-coureurs d'une telle récupération mercantile étaient apparus en avril 1994. L'agression avait démarré en avril. Laurence Canter et Martha Siegel avaient diffusé sur le Net un message publicitaire destiné aux étrangers désireux d'obtenir la fameuse carte verte qui permet de travailler aux USA. Les deux juristes de l'Arizona avaient soigneusement préparé leur coup. Un petit programme de leur confection, avait placé leur annonce sur près de 6.000 groupes de discussions, amenant plusieurs millions d'utilisateurs à en prendre connaissance à leur corps défendant.


Sur l'ensemble du réseau, le choc avait été immense : le couple de l'Arizona s'était permis de violer l'une des règles les plus fondamentales d'un réseau jusqu'alors fondé sur la libre-entraide et dénué de toute visée commerciale. La réaction avait à la mesure du délit. Très rapidement, la boîte aux lettres électronique des deux avocats avait été saturée de messages fielleux, rendant malaisée toute exploitation de celle-ci. Harceler le duo de juristes devint même à la mode. Un adolescent de 16 ans fit publiquement connaître son intention d'aller rendre visite à la firme d'Arizona et d'y mettre le feu. Un utilisateur d'Australie s'amusa à adresser près de 1.000 demandes d'informations factices par jour. Internet Direct of Phoenix, la compagnie qui avait fourni un accès au Net aux deux avocats, ne pouvant prendre en charge les milliers de messages quotidiennement destinés à Canter et Siegel décida finalement de supprimer leur abonnement.


Le scandale eut un tel retentissement que les deux juristes furent invités à venir s'expliquer sur CNN et sur plusieurs radios américaines. Loin de faire amende honorable, le couple infernal laissa entendre que l'initiative avait été couronnée de succès : elle avait permis d'engendrer 100.000 dollars potentiels en terme de prospect intéressés par leurs services ! Dans une interview accordée au New York Times, ils se déclaraient fiers d'avoir été les premiers à exploiter le potentiel marketing de l'Internet et laissaient entendre qu'ils n'hésiteraient pas à récidiver. Leur mission était clairement affirmée : faire entrer l'Internet dans l'ère commerciale. Canter & Siegel annonçaient d'ailleurs la rédaction d'un livre qui donnerait plusieurs techniques permettant d'effectuer des envois de message en masse sur l'Internet.


Face à cette déclaration de guerre ouverte, les branchés de l'Internet redoublèrent leurs opérations commando. Pendant plusieurs mois, le télécopieur des juristes ne cessa de cracher des kilomètres de papier vierge de toute information. Tous les matins, à la porte du cabinet, arrivaient plusieurs centaines de magazines pour lesquels le couple était censé avoir demandé un abonnement d'essai. Un programmeur norvégien avait pour sa part trouvé une parade aux envois en nombre de Canter et Siegel en développant un automate qui balayait les forums de l'Internet et détruisait tout message envoyé par le duo. Mais hélas, le mal était fait et d'autres allaient suivre le modèle inauguré par Canter et Siegel. Au cours des années qui allaient suivre, l'envoi en nombre par E-mail (surnommé "spam") allait devenir l'un des fléaux d'Internet...

Extrait du livre :"les Nouveaux Héros d'Internet"
éditions Mille et Une Nuits.

Le commander sur : BOL.fr , Alapage.fr , Fnac.com , Amazon.fr

Daniel Ichbiah
Auteur de nombreux livres qui font référence
en matière de nouvelles technologies :
"Génération MP3, la victoire de la musique"
"Bill Gates et la saga de Microsoft"
"La saga des jeux vidéo"
Site Web : http://www.ichbiah.com

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net