Actualites | Forum |Archives
Le magazine des décideurs et webmasters qui gagnent !
Inscription | Livre d'or | Plan du site | 15 visiteurs actifs
   
A la Une
Actualité
Dossiers
Communiqués
Coin Technique
Agenda des salons
Emploi
Echange de liens

Archives
Sélection
Expérience qui parle
Internet quotidien
Tous les dossiers

Forum
Forum SAM-MAG

Guides
Check-list de la promotion des sites
Promouvoir et référencer les sites web

Contact
Nous contacter
Newsletter
La protection des données personnelles


 
Revue 2000 des secteurs : Partie II
Dossier "Le Directeur" du 25/12 2000 au 07/01 2001 par Claudine Bayle

a fin de l'année sonne l'heure des bilans. Nous allons donc retracer brièvement les tendances et facteurs qui ont influencé les principaux secteurs.

Luxe.

L'année 2000 restera une brillante année. Tous les facteurs macroéconomiques, qui favorise le secteur, étaient présents. Pour ne citer qu'un exemple, la baisse de l'Euro a entraîné une frénésie d'achats de la part des touristes japonais et américains (voir l'article " le Luxe à portée de clics "). L'effet " Travel Shopping " va donc permettre d'afficher des résultats records.
De plus, la concentration du secteur a continué. Nous avons assisté essentiellement au rachat de sociétés familiales. Citons, LVMH, qui a enrichi son portefeuille par de nombreuses acquisitions, des start-up américaines en passant par l'horlogerie/joaillerie, de Fendi, Chaumet et dernièrement de Dona Karan, des marques de qualité ou de renom.
Le secteur de luxe a été également porté par un fort élan créatif d'innovations dans la mode mais aussi dans la technologie avec, notamment, les sites Eluxury et Sephora.com de LVMH. Globalement, le secteur a donc été très dynamique.

Cosmétiques.

Bénéficiant comme le luxe d'un environnement exceptionnel, le secteur a été porteur. Il a ainsi connu les mêmes tendances. Nous assistons à un élargissement de la gamme des utilisateurs de cosmétiques. Les jeunes filles se maquillent de plus en plus jeunes, les femmes se soignent de plus en plus tôt et de plus en plus en plus longtemps et les hommes se convertissent à leur argument.
Aucune opération de grande envergure n'a eu lieu au cours de l'année 2000. Seules des start-up ou des sociétés de taille moyenne ont été achetées par les majors de la cosmétique, comme par exemple l'acquisition des cosmétiques ethniques Carson (USA) par L'Oréal. Ainsi cette valeur, du fait de la qualité de ses fondamentaux et la grande visibilité de son activité, a joué le rôle de valeur défensive.

Distribution alimentaire.

Cette année, le secteur a connu le chaud et le froid. Les distributeurs alimentaires ont tout d'abord connu un bon début d'année en bénéficiant pleinement de la reprise de la consommation en Europe et ont été ensuite pénalisés en France, puis en Europe par la crise de la " vache folle ".
Les restructurations de la nouvelle entité Carrefour, provenant du rapprochement Carrefour/Promodès, ont pesé sur les résultats 2000 du groupe. Quant au géant américain Wal-Mart, dans un secteur en concentration, il a poursuivi ses tentatives d'implantations en Europe. La société américaine a affiché de bonnes performances aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, celles de l'Europe continentale sont restées plus réservées. (Voir l'article " La distribution alimentaire : Carrefour, Tesco, Metro…et l'Autre !)

Agroalimentaire.

Le secteur a connu de nombreux mouvements au cours de cette année agrémentée de multiples rumeurs. Il a joué son rôle de secteur défensif. Danone a ainsi surperformé l'indice CAC 40 avec une progression de plus de 35%.
Si les restructurations sont presque terminées en Europe, elles ne font que commencer aux Etats-Unis. Ainsi Unilever a réorganisé sa structure en procédant au regroupement de ses filiales françaises, à l'achat de la société américaine Bestfoods et à la vente de plusieurs de ces filiales comme Bénédicta ou son secteur boulangerie. Aux Etats-Unis, Nabisco/Philip Morris, Keebler/Kellogg et Pepsi Co/Quater Oats, commencent leurs grandes manœuvres.
Eridania Béghin, Bongrain ou Bel, qui appartiennent à des segments de métiers complexes, ont sous-performé l'indice CAC 40. Pour faire face à ses difficultés, Béghin a décidé de se scinder en quatre entités.
Dans le domaine des boissons, la mise en vente exceptionnelle de tous les vins et spiritueux de Seagram par Vivendi, suite à la fusion avec Universal, a bénéficié au groupe français Pernod Ricard en le recentrant sur son cœur de métier et au leader mondial Diageo confortant sa position.

Hôtellerie/Loisirs.

L'hôtellerie est un secteur qui connaît une embellie dans cette conjoncture porteuse. Il affiche cette année de bonne performance, bénéficiant du " Travel Shopping " et de l'effet devise. La niche " vacances/loisirs " et l'hôtellerie de luxe devraient être les gagnants du secteur en terme de résultats. Dans un secteur, où les concentrations se font et continueront, l'effet de taille restant important, la concentration apparaît nécessaire. Le groupe Preussag, après son acquisition, dispose toujours d'une certaine trésorerie.

L'article suivant traitera des secteurs suivants : Pharmacie, Jeux Vidéo…

<< Lire la 1ère partie de l'article

Richelieu Finance : Claudine Bayle,
gérante-analyste.
Tél. : 01.42.89.62.28.
www.richelieufinance.fr

Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite sans autorisation préalable

 
 
Google
 
Web www.sam-mag.com



 

Sponsors

Referenceur.com

Referenceur.com est spécialisé dans le référencement sur mesure et le positionnement de sites internet : positionnement garanti, achat de mots clés, maintenance...

ACORUS

Notre activité : dynamisez votre présence en ligne : référencement, campagne par achat de mot clé, communiqué de presse, solutions Marketing Internet

Copyright © ACORUS 2004. All Rights Reserved

Referenceur.com - Sam-Mag.com - ConferenceVirtuelle.com
E-Positionnement.com - Referencement-Sur-mesure - Referencer-Site-Web.com
Visibilite-Internationale.com - Referencement-Immobilier.net